La nouvelle station d'épuration



Station d'épuration construite en 1965, en fonctionnement jusqu'en 2008
Station d'épuration construite en 1965, en fonctionnement jusqu'en 2008
Les eaux usées produites sur la Commune étaient traitées par une station d'épuration de type lit bactérien, qui a été mise en service en 1965. Elle présentait de nombreux soucis :
  • Vétusté, génie civil en mauvais état
  • A-coups hydrauliques en temps de pluie
  • A-coups très significatifs de charges polluantes liées aux activités vinicoles
  • Arrivée de sables en entrée

Une partie du "Bourg" de Chiroubles est dotée d'un réseau d'assainissement collectif qui a fait l'objet de travaux de mise en séparatif en 2003 et 2008 (68 abonnés).
Des extensions de réseau pourraient être envisageables à moyen ou long terme sur les autres parties du "Bourg" non raccordées, soit 6 à 15 logements supplémentaires.
Les cuvages (déjà raccordés sur le réseau actuel) ayant fait leur demande d'autorisation de déversement d'effluents non domestiques dans le réseau de collecte auprès de la Mairie sont au nombre de 9, soit environ 4 000 hL produits en 2008.

Des études préliminaires ont permis d'analyser les charges amenées par les effluents vinicoles à Chiroubles et elles concluent sur la posibilité de construire une station d'épuration pour traiter :
  • Les eaux usées de 170 EH toute l'année et 330 EH pendant les vendanges
  • Les effluents produits par environ 4 000 hL, moyennant un surdimensionnement et la mise en place d'un stockage
Au vu des solutions de traitement proposées et des offres présentées, le système de traitement Rhizopur (traitement biologique par lit bactérien et filtration et traitement des boues par Rhizoflitres) proposé par la SDEI a été retenu et permettra le traitement de 170 EH jusqu'à 500 EH en période de vendanges.

Arrivée des eaux usées et mesures de ph
Arrivée des eaux usées et mesures de ph
Les travaux ont débuté en mars 2009 par la mise en forme du terrain et la démolition d'une partie de l'ancienne installation. Les terrassements, la mise en place des réseaux de canalisations ont été réalisés en juillet, avec des terrains hétérogènes, tantôt très meubles, puis de la roche plus résistante aux engins.
La construction en génie civil de 3 lits, le remplissage en granulats spécifiques de ces lits a permis vers le 20 septembre la première plantation des roseaux, afin d'assurer une reprise avant l'hiver.
L'étape suivante a été la construction du lit bactérien, avec un habillage en bois, la pose des postes de circulation des eaux usées, puis des eaux traitées, avec des vannes électromécaniques.

Vue sur la station opérationnelle en Novembre 2009
Vue sur la station opérationnelle en Novembre 2009
Des tests à l'eau claire ont été nécessaires puis la mise en route du traitement par la nouvelle station a été branchée début novembre.
Alors seulement, le lit de l'ancienne station a pu être démoli, et la construction du 4ème lit planté de roseaux a commencé. Avec la mise en forme du terrain et de l'accès, l'aménagement de la plateforme pour la pose de la poche de stockage en période d'arrivée importante d'eaux usées et effluents vinicoles (principalement les vendanges et les semaines qui suivent), les travaux sont presque terminés en décembre 2009.

Pour terminer complètement cette réalisation, il restera à effectuer la pose d'une clôture et l'installation de la poche de stockage.

Le coût total de l'opération est à ce jour estimé à 530 000 € HT avec des aides attribuées par le Conseil Général du Rhône (60 000 €), l'agence de l'eau (132 000 €) et une enveloppe parlementaire obtenue par M. le sénateur Guy FISCHER auprès du ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales (30 000 €).
La nouvelle station d'épuration

La nouvelle station d'épuration